Histoire

« Sainte-Euphémie est située au pied d’une colline, dans un vallon orné de peuplier et de beaux arbres : sa position est des plus agréables ; ses chemins sont bien ombragés et embellis par de jolis ruisseaux dont ils suivent les rives. » Abbé JOLIBOIS, curé de Trévoux autour des années 1850.

Certaines fouilles mentionnent une activité durant la période gallo-romaine, comme dans d’autres communes de la vallée. Un couteau en bronze, datable du ‘Bronze final’ aurait été retrouvé.
En 1170, notre paroisse se nomme JUVINIEUX (Juviniaticum maison de Jubin ou Jovinus), et appartenait au monastère de l’Ile-Barde.
Vers 1183, on parle de l’église de Ste Euphémie de Juvinieux, suite aux dépôts momentanés des reliques de Saint-Georges et de Sainte Euphémie, jeune chrétienne martyrisée à Constantinople à l’époque des croisades.
Au XIIIème siècle, la garde de Ste-Euphémie appartenait pour moitié aux seigneurs de St Trivier, vassaux des Sires de Beaujeu et pour l’autre aux palatins de Riottier, vassaux des Sires de Villard.
En 1560, elle entre dans la souveraineté de Dombes pour dépendre au XVIIIème siècle, du Comté de Cibeins, châtellenie de Villeneuve. Le village de Ste-Euphémie fut rattaché au Royaume de France en 1762. A cette époque « 25 feux, assez bon terrain pour le grain ; quelques vignes. Le bourg quoique sur la route de Lyon à Macon par la Dombes est peu fréquenté. » thermes de la notice de J. Brossard. Le grand chemin traversait en effet le pays pour rejoindre la voie riveraine, au niveau de Messimy ; cet itinéraire ne fut abandonné qu’au siècle dernier et une partie du bourg en a depuis conservé le nom.

Sous la Révolution, le nom de Ste-Euphémie devint « les Balmes » et son église, après le Concordat, restera une simple vicairie jusqu’en 1844.

Personnages de la commune

Pour en savoir davantage, cliquez sur les photos ci dessous:

histoire-antonin-rolland
histoire-philippe-mouret2

Autres services

– Saônisbus – lignes A & 2C

Avec les titres de transport du réseau Saônibus, vous pouvez utiliser les lignes du réseau départemental de l’Ain. Destination Bourg en Bresse et Villefranche sur Saône. Contact : 04 74 22 01 77 – www.car.ain.frwww.transportsdelain.fr

– Taxi Talançonnais– M. MURAT

Contact : 06 80 84 77 83 – Site : www.taxis-david-murat.fr ou www.taxistalanconnais.fr

– SMICTOM SAONE DOMBES

114 allée de Forquevaux 01600 TREVOUX

tél. : 04 74 00 19 02

Mail : contact@smictom01.fr

Site Internet : http://www.smictom01.fr

smictom

smictom-dechetterie-platre4950-1

Géographie

La commune de Ste-Euphémie est située sur le plateau de la Dombes, sur la bordure ouest du plateau en limite de la vallée de la Saône.
Le plateau est creusé par deux cours d’eau : le Formans, et son affluent, le Morbier. Ces deux ruisseaux ont apporté des alluvions et créent des zones humides parcourues par des canaux ou encore mouturières (présence de plusieurs moulins)
Le Formans entraine une zone inondable, qui fait l’objet d’un plan de prévention contre les risques d’inondation (consultable en mairie).

plan-sainte-euphemie
plan-sainte-euphemie

Ces deux vallons définissent trois plateaux :

  • Un vaste plateau Nord, espace ouvert à dominante agricole, bien délimité par une côtière qui surplombe le Formans. Cette côtière très marquée dans le paysage est particulièrement bien orientée vers le sud. C’est donc naturellement là que se sont implantés à son pied les établissements humains, le village, et le hameau du Bady (orientés au sud et à l’abri de vents du nord).
  • Un plateau Sud (lieu-dit Sur Plagne) partagé entre
    l’agriculture du nord et l’urbanisation des Bruyères au
    sud.
  • Un plateau Est, sur lequel est établi le village de
    Misérieux. Ce plateau pénètre sur le territoire de la
    commune de Ste-Euphémie en formant une sorte
    d’éperon en direction du confluent du Formans et du
    Morbier. C’est à l’extrémité de cet éperon qu’est située la
    demeure du Boitet.